Black Movie
Festival international
de films indépendants - Genève
18-27.01.19

CARTE BLANCHE À SUIVRE…

Le Festival Black Movie programme depuis vingt ans les meilleurs films du cinéma indépendant mondial non-occidental. Pour célébrer avec faste cet anniversaire, les cinéastes fétiches du festival ont été sollicités pour choisir leur film préféré : classique 60’s pour Pen-ek Ratanaruang (La marque du tueur), pépite 70’s pour João Rui Guerra da Mata et João Pedro Rodrigues (Dina e Django) ainsi que pour Apichatpong Weerasethakul (Quick Billy), OFNI de genre pour Carlos Reygadas (Tenemos la carne), films intimistes pour Anocha Suwichakornpong (Where I Grow Old) et Amat Escalante (Home), chronique de la Seconde Guerre mondiale pour Miaoyan Zhang (The Captain) et œuvre de son propre sérail pour Brillante Mendoza (Gino and Marie) : huit titres à (re)découvrir.

Dina e Django

Solveig Nordlund

Romance photo
1981
Portugal
85'
35mm
vo st fr
Alhambra

27.01.2019 - 18:00

Film de clôture
Entrée gratuite

João Rui Guerra da Mata et João Pedro Rodrigues présentent: Dina e Django
1974 à Lisbonne, en pleine révolution des Oeillets, Dina préfère sécher les cours pour aller traîner dans les bars. Elle y rencontre Django et tombe sous son charme. Ensemble, ils se servent des appâts de Dina pour piéger des pigeons et les plumer...
"Sorte de Bonnie and Clyde à la portugaise, ayant pour toile de fond la Révolution du 25.4.74, le film croise la brève histoire d’amour des protagonistes avec notre histoire nationale, tout en utilisant des images d’archives de la Révolution d’une façon jamais vue auparavant dans le cinéma portugais. » J. R. Guerra da Mata et J. P. Rodrigues.

Gino and Marie

Joselito O. Altarejos

Drame philippin
2019
Philippines
91'
DCP
vo st ang/fr
Arditi

*24.01.2019 - 21:00

Grütli Simon

*25.01.2019 - 17:00

Cinélux

*26.01.2019 - 13:00

* en présence du réalisateur/trice.

Brillante Mendoza présente Gino and Marie: Un jeune homme et une mère de famille sont engagés pour jouer dans un porno tourné dans une villa isolée. Lorsque le metteur en scène exige une prestation imprévue, ils vacillent...« Je défends ce film et son sujet à cause de sa pertinence sociale. Il s’agit de la dignité humaine et comment chacun la définit.» B. Mendoza

Home

Fien Troch

Drame
2016
Belgique
103'
DCP
vo st ang/fr
Arditi

25.01.2019 - 16:00
27.01.2019 - 16:00

Amat Escalante présente Home: Etude de moeurs d’un groupe d’adolescents composés de Kevin, qui peine à contenir sa rage, John, qui cache au monde l’enfer de son foyer et Sammy qui aurait mieux fait de ne pas fréquenter les deux autres...
« Au final, comme c’est le cas pour tous les grands films, nous n’avons pas seulement expérimenté le vécu des personnages. Nous avons aussi vu leur environnement tel qu’ils le perçoivent, et les sentiments d’un cinéaste qui sait s’y prendre pour leur donner corps.» A. Escalante

La marque du tueur

Seijun Suzuki

Classique pop
1967
Japon
91'
DCP
vo st fr
Grütli Langlois

22.01.2019 - 21:45

Spoutnik

26.01.2019 - 22:00
27.01.2019 - 20:00

Pen-ek Ratanaruang présente La marque du tueur
Le numéro trois dans la hiérarchie des tueurs à gages est embarqué dans une mission fumeuse par une femme fatale et vacille lorsqu’un papillon se pose sur son arme... Thriller pop qui valut à son auteur une mise au ban par la production.
« Je souhaite présenter La marque du tueur de Seijun Suzuki comme un hommage au maître japonais. Je veux me souvenir de lui, en compagnie du public, en montrant ce film. » Pen-ek Ratanaruang

Quick Billy

Bruce Baillie

Film Beatnik
1970
USA
78'
16mm
vo ang
Spoutnik

22.01.2019 - 22:00
27.01.2019 - 22:00

Apichatpong Weerasethakul présente Quick Billy: Collage de couleurs saturées, de surimpressions, de soleil et de sexe dans ce film Beatnik, classique des films expérimentaux américains des années 70. «Bruce est une des rares personnes dont la personnalité correspond totalement à ses films. Il n’est dès lors pas nécessaire de voir leur films, mais passer du temps avec eux, ce qui est plus que divin. Pour l’heure, allez voir Quick Billy!» A. Weerasethakul

Tenemos la carne

Emiliano Rocha Minter

OFNI trash
2016
Mexique
80'
DCP
vo st ang/fr
Grütli Langlois

20.01.2019 - 21:45

Spoutnik

25.01.2019 - 00:00

Carlos Reygadas présente Tenemos la carne: Lucio et sa sœur Fauna déambulent dans un Mexique en ruine à la recherche de provisions. Ils rencontrent un homme qui va les entraîner dans un torrent de folie. “J’ai pu profiter des avantages naturels d’un film réalisé avec un langage intuitif propre: en tant que spectateur, on peut s’y impliquer pleinement, l’explorer de l’intérieur. Ce film n’est pas supposé nous distraire. Il nous offre plutôt l’opportunité d’une expérience originale. » Carlos Reygadas

The Captain

Robert Schwentke

Film de guerre
2017
Allemagne
119'
DCP
vo st ang/fr
Grütli Simon

18.01.2019 - 17:00

Miaoyan Zhang présente The Captain: Un jeune déserteur allemand se battant pour sa survie endosse l’identité d'un nazi afin de s'échapper ... « Interprété par de très bons acteurs, suants, repoussants, désespérés, obéissants et fous. Le noir et blanc esthétisant des images correspond parfaitement à la bande son fragmentaire qui prend son essor.» M. Zhang

Where I Grow Old

Marília Rocha

Voyage intérieur
2016
Brésil
99'
DCP
vo st ang/fr
Grütli Simon

24.01.2019 - 17:00

Grütli Langlois

27.01.2019 - 15:15

Anocha Suwichakornpong présente Where I Grow Old: Teresa débarque du Portugal chez son ancienne copine Francisca qui vit désormais à Rio. Cette dernière précise tout de suite qu’elle n’a pas l’habitude de cohabiter. Elles vont réapprendre à se connaître... « J’ai vu ce film à Rotterdam. Le film est subtil, et dépeint un portrait délicat de Belo Horizonte. La relation des deux femmes est magnifiquement conçue. Un petit joyau. » A. Suwichakornpong