Black Movie
Festival international
de films indépendants - Genève
18-27.01.19

TABLES RONDES ET CONFÉRENCE

Comprendre l'Aquarius - SOS MEDITERRANEE Suisse explique les enjeux actuels du sauvetage en mer

Fonction : Cinéma
samedi 19.01.2019
18h00
entrée libre

Conférence de Caroline Abu Sa’da, directrice de l’association SOS MEDITERRANEE Suisse


Près de 30'000 personnes ont été secourues par l’Aquarius depuis février 2016. Au cours des derniers mois, le navire affrété par SOS MEDITERRANEE et opéré en partenariat avec MSF est devenu la cible d’attaques criminalisant l’aide humanitaire en mer. Tout comme d’autres navires civils de sauvetage, il a été empêché d’agir alors que des êtres humains continuent à perdre la vie au large de la Libye. Une situation inacceptable.
Lors de cette conférence, Caroline Abu Sa’da, directrice de l’association SOS MEDITERRANEE Suisse, reviendra sur les débuts de l’Aquarius et expliquera quelles sont les difficultés auxquelles le navire et ses équipes font face aujourd’hui. Un marin-sauveteur de SOS MEDITERRANEE témoignera également de la réalité des sauvetages en mer.
SOS MEDITERRANEE est une association humanitaire civile de sauvetage dont le navire "Aquarius" porte secours aux embarcations en détresse en mer Méditerranée. Ses buts: sauver, protéger, témoigner. L’association a été créée en 2015 par des citoyens européens constatant qu’il n’existe pas de dispositif de sauvetage adéquat en mer Méditerranée pour faire face efficacement, dignement et de manière pérenne, à la présence de bateaux de migrants en détresse.

Kōji Wakamatsu – Sexe, politique et avant-garde

Fonction:Cinéma
dimanche 20.01.2019
17h00
entrée libre

Conférence de Fabrice Arduini, responsable cinéma de la Maison du Japon à Paris, et en présence du réalidateur de Dare to Stop Us, Kazua Shiraishi

Souvent désigné comme l’enfant terrible du cinéma japonais, Kōji Wakamatsu était un cinéaste enragé et surtout engagé. Sa particularité ? Choisir l’érotisme comme mode d’expression.
Ancien Yakuza, il se tourne vers le cinéma après avoir fait l’expérience en prison de l’autorité répressive du pouvoir. Il débute sa carrière dans le pinku eiga, genre érotique japonais, qui lui laisse une totale liberté de ton. Il a ainsi très rapidement, avec un avant-gardisme certain, pu exposer des vérités dérangeantes, et répandre un discours subversif, critique et engagé sur la société. Aujourd’hui largement reconnu comme un poète révolté du cinéma érotique japonais, son œuvre a tour à tour suscité l’indignation, le rejet, la fascination, la censure et la controverse.
A l’occasion de la programmation de Va, va, vierge pour la deuxième fois, Sex Jack, et L’extase des anges, le Festival Black Movie invite Fabrice Arduini à venir donner une conférence sur l’œuvre de Kōji Wakamatsu, pour qui le cinéma a toujours été un moyen et en aucun cas une fin.

Masterclass Sergei Loznitsa

Fonction:Cinéma
dimanche 20.01.2019
19h00
entrée libre

Masterclass animée par Daniel Siemaszko, programmateur Cinéma Spoutnik, et en présence de Sergei Loznitsa, réalisateur de Victory Day

Sergei Loznitsa a démarré sa vie professionnelle en tant qu’ingénieur en cybernétique, spécialisé dans l’intelligence artificielle. Insatisfait et curieux, il change de voie, pour le plus grand plaisir des cinéphiles, et réalise de brillantes études en cinéma pour changer sa perspective sur le monde. Le cinéma devenu une évidence, Loznitsa se lance dans l’exploration des arts, des humanités et des destins de gens rencontrés au gré de ses errances (physiques et intellectuelles).
Dénonciateur, observateur, penseur, Loznitsa utilise autant la fiction que le documentaire pour (re)présenter une humanité en prise avec des bouleversements économiques, sociaux et politiques importants, ainsi que le délitement moral de la société russe.

ANNULÉ
 Masterclass Wang Bing 

Fonction:Cinéma
lundi 21.01.2019
19h00
entrée libre

Masterclass animée par Olivier Zuchuat, réalisateur, responsable a.i. du Département Cinéma, HEAD Genève, et en présence de Wang Bing, réalisateur de Les âmes mortes.

Largement considéré comme l’une des figures les plus importantes du cinéma documentaire, Wang Bing a dédié et dédie toujours son travail à l’observation quasi ethnographique des mutations de la société chinoise contemporaine. Travaillant souvent seul, avec des éclairages naturels et des sons d’ambiance, sans autorisations étatiques et sans se soucier des enjeux économiques ni de la censure, Wang Bing se concentre sur les détails du quotidien et les immortalise avec une force esthétique exceptionnelle pour décrire le réel.
A l’occasion de la programmation du documentaire Les âmes mortes, le Festival Black Movie propose une Masterclass sur l’œuvre délicate et obstinée du cinéaste. Animée par Olivier Zuchuat et en présence de Wang Bing, cet événement permettra de saisir la grandeur de son travail et d’en comprendre les ancrages à la fois cinématographiques, sociaux et politiques.

Jeunesse LGBT+ et vulnérabilités

Fonction:Cinéma
mardi 22.01.2019
19h00
entrée libre

Table ronde en présence d’Alexia Scappaticci, éducatrice spécialisée et coordinatrice du Refuge, espace d’accueil des jeunes LGBT+ de Genève ; Salima Amari, docteure en sociologie au Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (CRESPPA-GTM), chargée de cours UNIL, Rosana Torres, intervenante en prévention par les pairs pour l'association VoGay,
Bogdan Theodor Olteanu, réalisateur de Several Conversations about a Very Tall Girl.

Modération : Antoine Bal

« La jeunesse LGBT+ crève l’écran dans quatre films de cette 20e édition. De Géorgie au Guatemala, ils sont jeunes et déjà en lutte pour vivre librement leur sexualité et leur genre. Entre phobies systémiques de la différence et peurs intériorisées du devenir soi, les protagonistes des films apparaissent souvent contraints par des contextes sociaux ou économiques difficiles, cumulant souvent plusieurs niveaux de vulnérabilité.
A partir de ces récits fictionnels et de leurs travaux, les intervenants de la table ronde réfléchiront ensemble sur quelques enjeux contemporains concernant les parcours transgenres et homosexuels dans les territoires qu’ils connaissent. »
Antoine Bal

Histoire & Cinéma

Fonction:Cinéma
vendredi 25.01.2019
19h00
entrée libre

Table ronde en présence de Gianni Haver, professeur de sociologie de l'image et d'histoire sociale des médias à l'Université de Lausanne ; Malek Bensmaïl, réalisateur de La Bataille d’Alger, un film dans l’Histoire

Modération : Thomas Aïdan, rédacteur en chef de La Septième Obsession

« Que ressent le cinéma au vu des événements passés et présents ? Pressent-il le futur ? Est-ce que le cinéma peut faire fi du réel, des politiques mondialisées, des guerres, des pulsions intimes de chaque individu ? N’est-il pas, en vérité, un reflet organisé du monde, mais transcendé, travaillé, transformé par la mise en scène ? Films historiques, films de fiction ou documentaires sont autant des témoins que des boussoles : les oeuvres « écrivent » ou « réécrivent » l’Histoire.

Cette table ronde discutera des inter-relations existantes entre ce qui fait l’histoire, et l’art cinématographique, en tant qu’outil mémoriel. Documentaire ou fiction, le cinéma enregistre nos mouvements et nos actions. Par la mise en scène, les connexions s’interprètent, se mélangent: toute histoire est une mise en scène, un corps à corps inéluctable entre les choses telles qu’elles sont et notre rapport à celles-ci ; dans ce processus, dans cette organisation des idées et des actions, chaque philosophie compte, et fait date. Comme l’écrivait Ricoeur : « L’objet de l’histoire, c’est le sujet humain lui-même. »
Thomas Aïdan