Sections

La Balade Sauvage
Editorial

Black Movie s’entiche d’une méduse pour batifoler dans les grandes profondeurs du cinéma d’auteur international. Le festival ouvre la saison culturelle 2013 façon pêche miraculeuse : dans ses filets grouillent oeuvres rares et films mutants.


Un diable efflanqué, obscène et nu, se promenant sans vergogne sa boîte à outils à la main dans une maison à l’orée d’une forêt mexicaine ; un être à tête de poisson et à jambes d’homme échoué sur une plage de Malaisie ; une sirène frétillant de bonheur dans l’aquarium d’un marché de Macao ; un esprit des bois sautillant à travers les lianes de la jungle sri-lankaise ; un crocodile mélancolique au regard larmoyant ; un chien coréen doué de parole ; un président africain vilipendant les hiboux au regard gluant ; des sushis mutants assoiffés de sang : partout, la nature gloutonne semble prendre le pas sur des humains plus tout à fait à leur place. Manipulateurs ou manipulés, les bougres se sont mis tout seuls dans le pétrin. La balade est sauvage. Le monde restitué par le cinéma en ce début d’année est peuplé d’hybrides dans des films construits de manière non moins composite. Narrations fractionnées, temporalités déconstruites, croisements de genres cinématographiques, audaces formelles, tout semble désormais permis et lisible par le spectateur du 21ème siècle.


Ne soyez pas des poules mouillées, affûtez vos yeux de lynx et venez trancher entre l’art et le cochon ! Attendez-vous à tout, nous vous proposons dix jours d’hypnose de haute volée !


Les copies de cette édition ont été acheminées par la société Transitair.