Black Movie
Festival international de films
indépendants, Genève

22-31.01.16
g

I can't live if living is without you

Installation de Cetusss


Conçu lors de la victoire du parti communiste chinois, Kuan Ti Tan voit le jour en émergeant des flots d’une rizière de Shanghai comme on sabre un bouchon de champagne. Le 18 janvier 1950, la voûte céleste offre ainsi à sa chère Terre un titan à quatre cornes, hybride des signes du bœuf et du capricorne.

Vers le début de la révolution culturelle, Kuan tente de fuir Mao par la mer, incognito à bord d’un porte-conteneurs de première génération. La vapeur lui est plus favorable. Sa seconde tentative lui ouvre la route de la soie et les bras de l’Europe.

Il a 18 ans lorsque sa grande fugue s’interrompt en Finlande. Le coup de foudre pour une danseuse de ballet en pleine élection présidentielle. Hypnotisé par les jambes et la grâce de Leena, il décide de s’inscrire à l’Opéra d’Helsinki sous le nom de Ken Titan, pour des raisons de prononciation finnoise. Il est très vite remarqué et son talent lui promet un brillant avenir dans ce milieu. Pourtant à peine promu danseur étoile, il disparaît.

On retrouve sa trace à New York à l’automne 1972 sous le nom de Ken Black. On raconte qu’il a traversé un océan le cœur brisé. On sait qu’il rate quelques opportunités à Broadway mais garde de très bons contacts notamment avec l’équipe du Théâtre Majestic. On raconte également qu’il se fascine pour l’histoire de la création d’une boisson gazeuse déjà centenaire.

Il reprend du poil de la bête en débarquant à Hollywood en 1976. Il décroche très vite des petits rôles dans des films publicitaires mais s’intéresse d’avantage à la production. Son entregent lui ouvre la porte des studios Universal. Il réussit à convaincre les studios de créer le film musical « The Wiz » adapté de la comédie musicale homonyme créée au Majestic. Le film reprend l’histoire du Magicien d’Oz en version disco. Ken Black devient ami avec Joel Schumacher qui adapte le scénario, Diana Ross et Michael Jackson alors membres du casting.

Vers la fin des années 70, Ken Black devient célèbre en inventant la « Busy Busy », une danse disco où les mouvements des hanches s’opposent latéralement aux sursauts des coudes. Il crée également une marque utopique de boisson gazeuse pour lutter contre la ségrégation raciale. Dans les années 1980, l'économie californienne se classe au huitième rang mondial. La vie lui est douce, les projets de films fusent. On le surnomme l’Amant de Lady Chatterley parce qu’il ne fait pas son âge (private joke de David Bowie). Il profite de sa notoriété pour fréquenter le milieu politique, étant très sensible aux tensions raciales et aux problèmes de l’environnement.

Pendant le Noël de 1989, il tombe secrètement amoureux de Mariah Carey. On ne sait pas bien si Mariah et Ken ont été en couple, mais la rumeur circule dans tout Hollywood. D’ailleurs, Mariah aurait écrit la chanson « Without You » au départ de Ken pour le continent européen. Il aurait à nouveau traversé un océan le cœur brisé.

Après quelques mois à Paris, Ken Black s’installe à Genève début 1994. Il se repose, mais ne peut pas s’empêcher de s’intéresser à la vie politique du canton, à la gestion des squats, à la faune musicale et nocturne. Si vous avez la chance de le croiser lors d’une soirée karaoké, il paraît qu’il déchire grave.

Ken Black fête son 66ème anniversaire 3 jours avant l’inauguration de la 17ème édition de Black Movie. Il est à l’honneur pendant les 10 jours de projections et propose aux festivaliers les plus aventureux de goûter à sa boisson miraculeuse.