du 10 au 19 février 06
     
 
  programmation  
 
 

à suivre...

Cette nouvelle section du festival se propose de suivre, film après film, le parcours de cinéastes dont l'oeuvre en construction se distingue par son inventivité, sa qualité formelle et la richesse de son contenu.

Im Sang-soo vient avec un thriller politique, Park Chan-wook monte une nouvelle histoire de vengeance et Abolfazl Jalili suit le parcours d'un jeune Iranien qui rêve de devenir professeur d'école. Idrissou Mora Kpai fait le portrait d'une ville fantôme dans le désert nigérien, tandis que Kim Longinotto propose un portrait camerounais d'une femme extraordinaire. Cinq films qui confirment la qualité du talent de leurs auteurs.

Pas de fil rouge dans cette section, mais le plaisir de suivre un réalisateur présenté lors d'une précédente édition ou de repérer ceux qui, forcément, reviendront dans les éditions ultérieures.


Arlit deuxième Paris
Idrissou Mora Kpai
doc, Bénin, 2005, 78', 35mm, vost fr

Construite en plein désert nigérien grâce à l'exploitation d'une mine d'uranium, Arlit était autrefois prospère et riche de son mélange de populations. Après la chute des cours du métal et les coups portés par la rébellion touarègue, ses habitants ne vivent plus que sur le souvenir de son âge d'or.
Il y a quelque chose du Désert des Tartares de Buzzati dans l'atmosphère de cette cité en suspens. Parfois venus dans l'espoir d'y trouver des conditions de vie meilleures que dans les pays alentour, les habitants d'Arlit prennent conscience des ravages que l'exploitation d'uranium a provoqués sur leur santé, et de l'incurie de la direction de la mine. Le portrait d'une cité singulière vire et se colore finalement d'une dénonciation qui rappelle le Cauchemar de Darwin de Hubert Sauper.
MKJ Films/France, T + 33 1 43 38 47 65, info@mkjfilms.com

Spoutnik, sam 11, 22h15 - dim 19, 16h


Du plein ou du vide (Gol ya Pooch)
film d'ouverture
Abolfazl Jalili
fic, Iran, 2005, 98', 35mm, vost fr

Première suisse

Dans l'espoir d'obtenir un poste de professeur de littérature persane, Navid, 17 ans, quitte son village pour se rendre dans une école nationale. Inscrit sur une liste d'attente, il se trouve rapidement confronté à une administration tortueuse et poussive jusqu'à l'absurde.
Navid est fier de son métier, patient et tenace. Par ailleurs, il tombe amoureux d'une jeune fille et doit trouver rapidement un travail afin de pouvoir l'épouser. Mais dans ces contrées sablonneuses balayées par le vent, les rouages d'un mécanisme étatique grippé et rouillé ont du mal à faire plier la volonté somme toute très légitime du jeune homme. Navid, avec une imagination que d'aucuns trouvent totalement déplacée, se démène, proteste, insiste ... et se retrouve immanquablement en prison.
Burlesque et ironique, ce film distille un insistant parfum de contestation.
Abolfazl Jalili/France - Iran, T + 33 1 43 37 48 06, T + 98 912 102 95 50 - 98 21 27 22 339, F + 98 21 878 17 53, abolfazljalili@hotmail.com

Arditi Wilsdorf, ven 10, 19h - Scala, sam 11, 16h30 - sam 18, 16h30


Sisters in Law
doc, Kim Longinotto, Florence Ayisi
UK/Cameroun, 2005, 104', 35mm, vost fr

Première suisse

Dans le petit tribunal d'un village camerounais, une femme juge et ses assistantes s'occupent de litiges familiaux qui concernent le plus souvent des femmes et des enfants maltraités par leurs proches. Implacables dans leur désir de bousculer les habitudes traditionnelles, les magistrates prononcent des condamnations qui redonnent une dignité aux victimes.
Au cœur même de l'Afrique Noire, Madame la Juge joue le rôle de justicière et de mère supérieure avec une main de fer. On suit le traitement le cas d'un père kidnappeur d'enfants, celui du viol d'une fillette de neuf ans par un pédophile: les hommes n'ont certes pas le beau rôle. Mais le film montre avant tout la poigne et la persévérance que demande le respect d'un droit moderne face à une morale patriarcale.
Ad Vitam/France, T + 33 1 46 34 77 12, lreymond@advitamdistribution.com

Scala, sam 11, 21h15 - dim 12, 21h15 - lun 13, 21h15


Sympathy for Lady Vengeance (Kind geum-ja)
Park Chan-wook
fic, Corée du sud, 2005, 155', 35mm, vost fr

Première suisse

Condamnée à treize ans de prison après avoir reconnu le meurtre d'un petit garçon, une belle jeune femme se conduit en prisonnière modèle, tout en préparant méticuleusement sa vengeance. Mais contre qui? Pourquoi? Tandis qu'elle poursuit son opération de revanche, l'héroïne retrouve sa fille, placée dans une famille d'accueil après son incarcération.
Park Chan-wook clôt ainsi sa trilogie sur la vengeance (après Sympathy for Mr Vengeance et d'Old Boy ). Ici, il s'attache davantage à laisser parler les sentiments de ses personnages et entraîne le spectateur dans un véritable suspense affectif. Il produit aussi son volet le plus subtil et conclut cette réflexion sur la vengeance et l'expiation par une déchirante histoire d'amour entre une mère et sa fille, en laissant toujours libre cours à son sens de l'excès et du suspense habilement distillé.
Metropolitan Film Export/France, T + 33 1 56 59 23 00, F + 33 1 53 57 84 01 , standard.metro@metropolitan-films.com

CAC Simon, sam 11, 19h30 - ven 17, 22h - dim 19, 19h30


The President's Last Bang (Gu Tte Gu Sa Ram Dul)
Im Sang-soo
fic, Corée du sud, 2005, 102', 35mm, vost fr

1979. Alors que le président de la Corée du Sud dîne tranquillement, le chef des services secrets annonce à son lieutenant qu'il va assassiner le président. Mais tout ne va pas se passer aussi simplement que prévu… Récit parfaitement maîtrisé d'un coup d'état minable, cet inclassable thriller politique offre une saisissante reconstitution d'un fait historique: l'assassinat du président Park Chung-hee en 1979 après 18 ans de dictature, dont les causes et les circonstances restent mystérieuses.
Le cinéaste respecte les quelques informations avérées et imagine le reste. A un esprit de comédie pince-sans-rire, la mise en scène oppose un registre très réaliste dans le jeu et un traitement de l'image proche du film noir, le tout avec une maîtrise remarquable de ses moyens. Du grand art.
Cipa/France, T + 33 1 44 43 85 11, cipa@kleber-associes.fr

CAC Simon, dim 12, 19h30 - mer 15, 22h - ven 17, 19h30

  • imprimer cette section