[et aussi]

[rencontres]

Cette année le Festival reçoit les festivaliers dans un véritable espace d'accueil; ouvert tous les jours dès le début des projections, le Café Colobane permettra à tous ceux qui le désirent de boire un verre en musique, d'attendre un film dans un sofa confortable en lisant une revue consacrée aux cinémas du Sud, ou, dès 19h, de découvrir des saveurs inhabituelle à un prix très abordable.

[apéritif DDC]

A l'issue de la projection de Civilisées de la libanaise Randa Chahal Sabbag, le jeudi 5 avril à 21h30, la Direction du Développement et de la Coopération (DDC), en association avec le Festival Black Movie, a le plaisir de vous convier à un apéritif au Café Colobane, au 2ème étage de Saint-Gervais Genève.

[interventions]

En contrepoint de l'itinéaire cinématographique FEMMES, AU JOUR LE JOUR

Jeudi 5 avril, 20h30, Saint-Gervais Genève
Du corps à l'identité, du corps social à l'individu, mais comment donc dispose-t-on de soi-même?
Rencontre autour du film sur l'excision
Dilemme au féminin, de la réalisatrice tchadienne Mahamat Yakoub

Au coeur des débats dans plus de 28 pays d'Afrique, ce que l'on nomme tour à tour atteinte au droit fondamental de disposer de son propre corps ou rite de marquage social indispensable, la pratique de l'excision concerne plus de 100 millions de femmes.
Mythes fondateurs des hiérarchies et des répartitions des rôles sociaux, idées reçues et fidèlement transmises, rites, tabous, croyances, tout cela structure et conditionne notre identité. Mais si la culture conditionne, mais la culture transforme également: de nombreux mouvements émergent et contestent les coutumes ancestrales.
Ce film sur cette pratique très controversée sera l'occasion de nous questionner sur les différents sens que la culture donne à cet acte rituel et sur les visions de la femme qu'il génère.
Intervenantes:
- Berhane Ras-Work, présidente du Comité inter-africain sur les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé des femmes et des enfants
- Ermine Meido-Maffieuh, Dr en psychologie
- Franceline James, médecin psychiatre et ethnopsychiatre
- Mahamat Yakoub, réalisatrice de Dilemme au féminin (sous réserve)
Modératrice: Laure Geissbühler

Dimanche 8 avril, 16h, Saint-Gervais Genève
• Hommes et femmes, nous et eux, ou comment la culture construit la différence
par Hélène Martin, ethnologue à l'Université de Lausanne
Toutes les cultures distinguent les hommes et les femmes, mais leurs définitions sont si diverses et même contradictoires qu'il est impossible de conclure à des qualités masculines ou féminines universelles. En réalité, c'est probablement la fécondité, plus que le sexe biologique, qui représente le critère universel et généralement caché de la distinction des genres... On verra aussi comment deux ensembles culturels fondamentalement proches, les sociétés occidentales et arabo-musulmanes, maintiennent chacune leur propre domination masculine en entretenant des stéréotypes dévalorisants sur le traitement des femmes par l'autre, l'utilisant ainsi comme repoussoir pour valoriser son propre mode de fonctionnement.


[prix Djibril Diop Mambéty]

Le Prix Djibril Diop Mambéty, initié par Mahama Johnson Traoré, cinéaste et ami de longue date de Djibril Diop, a été créé en hommage au cinéaste disparu en 1998. La dotation prévue consiste en services offerts par Kodak et Titra films.
Remis pour la première fois lors du festival Racines Noires à Paris en avril 2000, ce prix distingue un court-métrage originaire d'Afrique ou de la diaspora, pour ses qualités d'originalité, d'insolence, et d'audace formelle, tous qualificatifs que l'on peut associer à l'œuvre de Djibril Diop Mambéty.
Cette année, le film gagnant sera projeté par le Festival Black Movie en avant-première lors de la soirée d'ouverture du Festival, le 30 mars à 19h00.
En l'honneur du lauréat, tous les jours de 18h30 à 19h30, Kodak-Suisse et le Festival Black Movie ont le plaisir de vous offrir un apéritif au Café Colobane.

[concerts]

LES NUITS BLANCHES DE BLACK MOVIE au MOULIN à DANSES

Samedi 31 mars à 22h00 (Ouverture des portes 21h30)

TIHAREA
Trois chanteuses d'origine malgache: des chants polyphoniques proprement envoûtants, traversés par moments d'étonnantes sonorités gutturales.

Jeudi 5 avril à 22h00 (Ouverture des portes 21h30)

LUZ PROPIA
Plus de 10 musiciens sur scène, autant de nationalités différentes, mais un point commun, l’amour de la musique, et une sacrée envie de le partager. C'est donc avec salsa et merengue que va se clôre cette soirée…

Vendredi 6 avril à 22 h00 (Ouverture des portes 21h30)
PRINCESSE ERIKA
Un dernier concert avec une vraie princesse africaine. Une princesse à la voix extraordinaire…
"C'est du reggae, du funk, du hip - hop, de l'afro - beat et quand Princesse ritualise Léo Ferré à la sauce crocodile avec "Le poète", on se dit que c'est la Princesse dans sa maturité créative, à prendre comme une évidence. (...) Finalement, son dernier album est l'incarnation sonore d'une manière d'être, de vivre, d'agir, pas forcément métisse - mais propre à la nouvelle génération d'Africains née ailleurs - parce qu'il symbolise la black attitude". (Calixthe Beyala)

[théâtre]

Le Théâtre Saint-Gervais Genève organise sous la responsabilité de Karl Grünberg, secrétaire général d'Acor SOS Racisme: Genève au bout du monde / Passages.
Une semaine de lectures, de conférences pour évoquer l'exil.
Une semaine pour passer la parole.
La parole d'historiens et de protagonistes de l'actualité et celle de celles et ceux qui racontent la honte, l'humiliation subie et infligée, et qui cherchent par le dialogue, le respect et la solidarité, à renouer les fils d'une communauté éclatée.
Délocalisée de Lausanne à Genève du 1er au 7 avril, la ligne verte antiraciste suisse 0800 55 44 43 SOS Racisme campera au Théâtre Saint-Gervais.

[soirée carte blanche à l'AJOA]

vendredi 6 avril à 21h00, salle SGG 2
L'association des Jeunes d'Origine Africaine de Genève (AJOA) présente une soirée projection/ conférence: Le film Jom ou l'histoire d'un peuple de Ababacar Samb Makharam, Sénégal, qui prône, à travers plusieurs anecdotes éclatantes, des vertus telles que dignité, respect et courage sera suivie d'une conférence de Raoul Ouedraogo, assistant en sociologie politique à l'Université de Genève: l'Ethique et renaissance africaine

[stage]

Pour tous ceux qui aiment le cinéma, dimanche 8 avril, un stage qui ouvre les yeux!
Stage d'initiation à l'analyse filmique
14h-17h: Visionnement et analyse de Le Harem de Madame Osmane de Nadir Moknèche, film de la section Femmes au jour le jour.


Stage animé par Abderrahmane Bekieh, théoricien du cinéma.
Prix: 50.- (détenteurs de la carte Black Movie: 40.-)
Information et inscription: Abderrahmane Bekiekh 078-767 88 00