logo blackmovie
english



Ce site est optimisé pour les dernières versions de Firefox, Google Chrome, Safari et Internet Explorer(ie9).





Prochaine édition : 17 au 26 janvier 2020



L’affiche de l’édition 2020 !


L’affiche du Petit Black Movie 2020 !


News :


[2019-11-28] DU GRAND CINEMA POUR LES PETITS: DÉCEMBRE 2019 « J’AI VU LE LOUP, LE RENARD DANSER »...
Après une édition 2018 consacrée aux quatre éléments, le Petit Black Movie célèbre à nouveau la nature et met les animaux à l’honneur à travers trois programmes de courts originaux et un moyen métrage inédit en Suisse. Se sont succédé sur les écrans genevois durant cet automne : des chats farfelus (septembre), un irrésistible cochon (octobre), d’intenables oiseaux (novembre), et enfin des loups et des renards totalement imprévisibles (décembre).

Rien de tel pour terminer l’année en beauté que de casser des mythes avec humour et ingéniosité: celui du grand méchant loup qui s’avère au final aussi inoffensif qu’attachant, celui du renard ici plus fragile et dévoué que réellement futé. Dans J’ai vu le loup, le renard danser, voici un bel échantillon de techniques, du dessin à la feutrine en passant par les marionnettes, au service d’une réflexion sur les apparences et les préjugés.

Plus d’infos (horaires, lieux) sur notre site dans la section
« Automnales jeune public ».

[2019-11-04] DU GRAND CINEMA POUR LES PETITS: NOVEMBRE 2019 « NOMS D’OISEAUX »...
Après une édition 2018 consacrée aux quatre éléments, le Petit Black Movie célèbre à nouveau la nature et met les animaux à l’honneur à travers trois programmes de courts originaux et un moyen métrage inédit en Suisse. Se succèderont sur les écrans genevois durant cet automne : des chats farfelus (septembre), un irrésistible cochon (octobre), d’intenables oiseaux (novembre), et enfin des loups et des renards totalement imprévisibles (décembre).

Avec novembre arrive Noms d’oiseaux, une nichée d’oiseaux migrateurs aux multiples couleurs en provenance des quatre coins du globe ! Au programme : un piaf qui fait le paon auprès d’une tortue, un pirate qui se fait pigeonner par un perroquet, deux colibris qui se propulsent avec leurs pets, une mésange qui, la pauvre, se prend pour un volant de badminton… Sans prise de bec, une sélection de haute volée qui vous donnera des ailes !

Composé spécialement pour l’occasion par le Festival Black Movie, ce programme affiche une grande diversité culturelle avec ses six courts métrages issus de pays aussi variés que le Mexique, l’Iran, la Chine, le Danemark, le Royaume-Uni et le Canada. Le spectateur sera autant happé par les sujets abordés (respect des animaux et de l’environnement, pouvoir de la musique, tolérance envers la différence) que subjugué par la beauté des films usant d’un riche éventail de techniques : de l’animation de marionnettes (conçues en résine, en papier ou en mousse) au dessin (réalisé à la main ou par ordinateur) en passant par un ingénieux et singulier mélange de 3D et d’estampe chinoise (The Plume).

Le programme Noms d’oiseaux se terminera en beauté avec le court métrage canadien Birdlime qui a remporté le Prix Payot Petit Black Movie lors de l’édition 2019 du festival. L’occasion de (re)découvrir cette oeuvre profondément écolo qui brille par sa sensibilité et son humour.

Plus d’infos (horaires, lieux) sur notre site dans la section
« Automnales jeune public ».

[2019-10-03] DU GRAND CINEMA POUR LES PETITS: OCTOBRE 2019 « COPAINS COMME COCHONS »...
Après une édition 2018 consacrée aux quatre éléments, le Petit Black Movie célèbre à nouveau la nature et met les animaux à l’honneur à travers trois programmes de courts originaux et un moyen métrage inédit en Suisse. Se succèderont sur les écrans genevois durant cet automne : des chats farfelus (septembre), un irrésistible cochon (octobre), d’intenables oiseaux (novembre), et enfin des loups et des renards totalement imprévisibles (décembre).

En octobre, on découvre Le Cochon, le Renard et le moulin. L’histoire : un jeune cochon vit au sommet d’une colline menacée par un gros nuage noir. Après avoir construit un moulin à vent pour protéger les villageois, son père est contraint à partir. Resté seul, le cochon trouve du réconfort et une famille d’adoption auprès de son nouveau camarade le renard...

Porté par une animation d’aquarelles minimaliste mais particulièrement expressive, ce film est un magnifique hymne à l’amitié́ et à la solidarité́. A l’origine, un court métrage, The Dam Keeper, réalisé en 2014 par Robert Kondo et Dice Tsutsumi, deux animateurs japonais ayant fait leurs preuves chez Pixar avant de créer leur propre studio d’animation, Tonko House. Cette première œuvre a conquis la plupart des festivals internationaux, de sa présentation au Festival de Berlin en 2014 jusqu’à la course aux Oscar en 2015.

Suite à ce succès, Tonko House décide de produire un ensemble de 10 chapitres qui forme une sorte de « prequel » au court métrage racontant les souvenirs d’enfance de Cochon. Constituée de 31 000 photogrammes tous peints à la main individuellement, la réalisation a duré 8 mois, avec une équipe composée d’artistes ayant travaillé sur le court originel mais aussi de nouveaux arrivants.

Plus d’infos (horaires, lieux) sur notre site dans la section
« Automnales jeune public ».




Palmarès 2019 :

Le prix de la critique est attribué au film Of Fathers and Sons de Talal Derki, Syrie, Liban.
Le prix Payot Petit Black Movie est attribué au film Birdlime d’Evan deRushie, Canada.
Le prix des jeunes est attribué au film Of Fathers and Sons de Talal Derki, Syrie, Liban.
Le prix des enfants est attribué au film Pearfall de Leonid Schmelkov, Russie, Estonie.