Festival international de films indépendants
Genève
21 – 30.01.2022
Festival international de films indépendants
Genève
21 – 30.01.2022

Le festival

Historique

Né en 1991 d’une envie de montrer des films en provenance des pays d’Afrique, manifestation pluridisciplinaire et artistique jusqu’en 1998, le festival Black Movie entame un tournant en 1999 sous l’impulsion d’une nouvelle direction.

Conservant la vocation initiale du festival de promouvoir des regards modelés par d’autres réalités et d’autres imaginaires que ceux du monde occidental, et en écho à la multiculturalité qui imprime son identité à Genève, le festival élargit l’horizon des films proposés aux films des trois continents dits du Sud : Afrique, Asie et Amérique latine. La nouvelle direction recentre aussi complètement la manifestation sur le 7e art.

Le festival a également axé ses propositions cinématographiques sur des films d’auteur, indépendants ou aux formats hors normes, qui ne sortent que peu ou pas dans les salles de cinéma suisses. Son but est d’entrer en résonance avec des cinématographies contemporaines, ancrées dans des réalités sociales et esthétiques d’aujourd’hui, et de développer des programmations inédites et innovatrices.

Présentation

Engagé dans la défense des productions asiatiques, africaines, orientales et sud-américaines, le festival Black Movie a permis au public genevois et suisse romand de découvrir pour la première fois des films de Apichatpong Weerasethakul, Jia Zhangke, Carlos Reygadas, Wang Bing, Hong Sangsoo, Takashi Miike, Tsai Ming-Liang et João Pedro Rodrigues. Aujourd’hui primés et reconnus dans les festivals les plus prestigieux du monde (Cannes, Berlin, Venise, Busan, Toronto, Rotterdam…), ces cinéastes étaient pour la plupart présents au moment des projections de leurs films.

Regroupés en sections thématiques (société, politique, nouvelles cultures urbaines, genres…), les films montrés chaque année pendant 10 jours témoignent de la vivacité d’une cinématographie internationale passée sous le radar des circuits de distribution et majoritairement inédite en Suisse. Le public y trouve des réalisations sous toutes formes : fiction, documentaire, expérimental, animation, longs et courts métrages. La programmation audacieuse et pointue du festival favorise les voix minoritaires, la liberté de ton, la qualité cinématographique, l’impertinence. Sur le plan compétitif, un jury de critiques internationaux remet le prix de la Ville de Genève à la meilleure œuvre.

Le festival Black Movie peut se réclamer d’un rayonnement global, confirmé par la venue annuelle d’une vingtaine de cinéastes en provenance de tous les continents et par la présence et la reconnaissance de nombreux journalistes étrangers.

« Black Movie a 20 ans. L’énergie de la jeunesse et la maturité du savoir montrer. En deux décennies, le rendez-vous a eu loisir de faire ses preuves en travaillant une ligne artistique claire, suivant de fortes signatures fictionnelles ou documentaires. Ses assemblages thématiques imagés se font volontiers les échos des états capricieux du monde »
360°, décembre 2018

« Entre jauges restreintes, éditions virtuelles, décalées ou annulées… La pandémie aura éreinté les festivals plus que de raison cette année. Mais à Genève, le pétaradant Black Movie compte bien se maintenir contre vents et marées du 22 au 31 janvier. Et planche sur une programmation toujours plus éclectique, pointue et ouverte sur la folie du monde.»
So Film, décembre 2019

« Le cinéma, c’est d’abord la conquête d’un ailleurs, et non seulement l’art ou l’efficacité de la conduite d’un récit. La programmation de Black Movie, dans sa globalité. consiste justement à nous rappeler que ces ailleurs existent. Qu’il n’y a pas seulement Netflix ou Disney+ dans le paysage sclérosé (et trompeur) d’un cinéma à dominante mainstream qui se consomme plus qu’il ne s’admire. Mais qu’il existe, partout dans le monde, des cinéastes qui explorent et nous confrontent à loura univers, parfois non sans difficulté. Que le cinéma peut aussi être poésie, dénonciation, divagation, journal intime, subversion ou détournement »
La Tribune de Genève, janvier 2021

« Une programmation foisonnante qui prouve que malgré la situation, le cinéma indépendant est loin d’avoir rendu les armes.»
Mouvement, janvier 2021

« Ein weiteres Festival, das sich ins Netz verschieben muss, aber einer, das sich auch in digitaler Form lohnt: Black Movie zeigt zehn Tage lang ein wunderbar disparates Programm von 84 Spiel- , Dokumentar- une Kurzfilmen aus 48 Ländern.»
Die Wochenzeitung, janvier 2021

« Au cinéma pas possible, à la maison nécessaire! La devise de Black Movie, qui aura lieu du 22 au 31 janvier, est on ne peut plus claire. C’est en ligne que se déploiera le 22ème millésime du festival genevois, et c’est mieux que rien. D’autant plus que toute l’équipe. ses deux directrices en tête, Kate Reidy et Maria Watzlawick, s’est démenée pour concocter un menu riche, varié, et ouvert.»
La Tribune de Genève, janvier 2021

Le festival Black Movie est organisé par l’association Sirocco.

Maison des arts du Grütli
16, rue du Général-Dufour
1204 Genève
Tél : +41 22 320 83 87 (pas d’informations au public)
Informations au public, voir "Pratique"
info(at)blackmovie.ch